Astuce pour faire demi-tour en moto par Elodie


Ce n’est jamais évident de faire demi-tour avec sa moto quand on est haute comme trois pommes (surtout quand il n’y a pas beaucoup de place pour manœuvrer). Est-ce qu’il est mieux de rester en selle pendant la manœuvre ou faut-il plutôt descendre ? Elodie nous explique sa technique.


« Mais quelle idée de rester sur la moto ! Descendre et la faire tourner sur la béquille, c’est LA technique que j’ai adoptée ! C’est pratique pour manœuvrer les motos dans les petits espaces, pour les motos avec une butée plus courte qu’un roadster et pour ne pas trop s’embêter à manœuvrer la moto pieds à terre. Et en plus, ça en choque plus d’un de voir une minimoys faire pivoter une moto de 200 kg 😎 »

Etape n°1

Si c’est la première fois que vous essayez cette manœuvre, commencez sur une surface plane et lisse. Faites-vous assister par une deuxième personne « au cas où » 😅

Etape n°2

Mettez le guidon en butée à gauche ou à droite selon votre préférence (personnellement, je préfère à gauche -vers l’intérieur- je trouve ça plus facile sur ma moto).

Etape n°3

Agrippez la moto par le guidon et par l’arrière et faites basculer le poids de votre corps en arrière de manière à ce que les deux roues ne touchent plus le sol. Le plus difficile sera de lever la roue avant. N’hésitez pas à y aller tranquillement en prenant votre temps pour trouver la bonne position.

Etape n°4

Il ne vous reste plus qu’à pivoter ! Il ne faut pas chercher d’emblée à faire pivoter la moto en une seule fois. Prenez votre temps et allez-y progressivement pour ne pas vous faire peur et ne pas vous épuiser. A force de pratiquer, ça deviendra plus simple et plus rapide 😉

Important : il faut s’assurer que la béquille est en bon état et bien fixée avant de réaliser cette manœuvre !

Cette technique n’est peut-être pas idéale pour tous les types de motos. D’où l’importance, lors des premiers essais, de se faire aider par une tierce personne pour vérifier que la manœuvre reste possible sans trop d’effort et sans risque.

Ah j’oubliais !

Il n’y a pas qu’une seule et unique manière de faire. C’est à force de pratiquer qu’on trouve ses marques et qu’on adapte la manœuvre en fonction de soi et de sa moto 😉

En bonus, une petite démo 👇

Je remercie Elodie pour sa contribution 🙏

Avez-vous déjà vu quelqu’un manœuvrer sa moto comme ça ? Le faites-vous ?


Réussir son permis moto : mes conseils & astuces


Dans le tout premier article du blog, je vous ai parlé de mon expérience du permis moto (qui n’a pas été des plus simples). Dans cet article qui parle une nouvelle fois du permis moto, je vais vous donner mes conseils et les astuces que j’ai mises en place pour m’en sortir au mieux au vu de mon gabarit.


Conseil n°1 : choisissez bien votre moto-école

C’est la base, on est d’accord ! Le tout premier conseil que je peux vous donner, c’est d’aller voir toutes les moto-écoles qui vous entourent. Le fait de vous déplacer est primordial car vous pourrez échanger avec le moniteur moto et voir si le courant passe bien (on les connaît les vieux de la vieille qui sont anti motardes et encore moins quand tu es une demi-portion), poser des questions sur sa pédagogie, savoir s’ils ont une moto rabaissée, etc. C’est important de se sentir en confiance car c’est déjà suffisamment stressant de passer le permis ! Cela vous permettra aussi de monter sur une de leurs motos pour voir si vous vous sentez à l’aise.

Pour ma part, j’ai été voir 3 moto-écoles avant de faire mon choix. Chaque moto-école avait un modèle différent (gladius, SV 650, GS 650). J’ai éliminé de suite la GS 650 que je trouvais beaucoup trop haute et trop lourde. La gladius et la SV 650 étaient les grandes gagnantes de mes essais. J’ai fini par choisir la SV 650, non pas pour la moto, mais pour le feeling avec le moniteur (comme je vous l’ai dit, c’est très important !).

Conseil n°2 : ne vous précipitez pas et soyez détentue

Suivez les conseils de votre moniteur à la lettre et allez-y progressivement. Plus vous allez vous mettre la pression et plus vous ferez des bêtises. Il faut que vous arriviez au plateau détendues (je ne viens pas de vous dire de fumer un gros pétard avant d’y aller qu’on soit bien claires 🤣). Sachez que vous ne ferez rien de bon en étant crispées.

Vu le prix élevé du permis moto, personnellement, je me suis mise la pression dès le début pour valider le plateau en 20 heures maximum. GROSSE ERREUR ! C’est avec ce comportement que j’ai bêtement perdu des heures de plateau. Je forçais les choses et avais planifié l’avancement de mon permis. Je vous laisse imaginer mon grand désespoir quand je me suis rendue compte que je n’arrivais toujours pas à passer ce foutu slalom lent au bout de 6 heures de plateau. J’ai fini par ouvrir les yeux sur le fait que me mettre la pression ne m’aiderait pas à décrocher le Graal plus rapidement.

Conseil n°3 : anticipez vos arrêts

Les arrêts sont nos pires ennemis en moto lorsque nos pieds ne touchent pas forcément le sol. Il faut anticiper nos arrêts et les rendre fluides pour réduire les à-coups qui pourraient nous déséquilibrer et nous faire tomber.

Pour ma part, je commence par freiner de l’arrière car c’est moins violent que le frein avant. Une fois que ma vitesse est réduite, j’utilise progressivement le frein avant jusqu’à l’arrêt. Cette opération permet d’asseoir la moto (votre moniteur va très certainement vous en parler ou vous en a parlé si vous avez déjà votre permis) et fait en sorte que la moto ne plonge pas vers l’avant. Vous serez moins déséquilibrées en vous arrêtant.

Conseil n°4 : faites attention à votre regard

Qu’est-ce que j’ai pu l’entendre de la bouche de mon moniteur ! J’ai mis du temps avant de comprendre l’importance du regard mais c’est LA BASE en moto. Regardez TOUJOURS l’endroit où vous voulez aller. Ce conseil est à prendre pour le permis moto mais également pour vos futures sorties. Si vous regardez le trottoir, vous irez dans le trottoir (cf. ma chute lorsque j’ai pris la moto pour la première fois pour me rendre au plateau). Sur le plateau, pensez à bien tourner la tête pour regarder le plot suivant. Vous verrez, ça vous changera la vie !

Astuce n°1 :

Pour réussir à braquer votre guidon plus facilement, je vous conseille de serrer le réservoir avec vos cuisses. Cela permettra de décrisper vos bras et vous donnera une plus grande mobilité.

Astuce n°2 :

Pour garder l’équilibre lors de votre slalom, je vous conseille de contrebalancer votre poids du corps du côté opposé. Vu notre gabarit, vous allez me dire que ça ne fera pas grand chose. Mais si ! Il vous suffit d’accentuer la sortie du haut du corps et d’appuyer sur votre cale-pied avec votre jambe extérieure.

Astuce n°3 :

Pour ce qui est de l’évitement, le contre-braquage n’a pas été suffisant de mon côté. J’ai donc donner un coup de bassin en même temps afin que l’évitement soit plus efficace.

J’espère que ces quelques conseils & astuces vous aideront. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser. Et si vous avez d’autres astuces en stock, n’hésitez pas à les partager en commentaire 😜.


Gagner 5 cm en toute discrétion !


Ce titre vous fait rêver ? Vous voulez en savoir plus sur ce produit miracle ?
Alors, installez vous confortablement car vous êtes au bon endroit !


J’ai fait une découverte assez sympa la semaine dernière ! Je me suis dis qu’il fallait absolument que je vous partage cette information parce que je pense que ces bottes vont nous changer la vie ! Bon, j’exagère peut être un peu mais quand même…

Pourquoi tant d'engouement autour de bottes moto ?

Vous allez me dire : « Amandine, des bottes moto, il en existe tout un tas. Pourquoi tu veux nous en parler ? »

Eh bien, sachez que ces bottes cachent quelque chose que nous recherchons TOUTES depuis la nuit des temps (oups, je m’emporte encore une fois, désolée) : gagner 5 centimètres sans que cela ne se voit (fini les bottes gothiques à plateformes de 10 centimètres pour avoir les pieds qui touchent le sol).

Je vous explique en images

A mon pied droit, une botte Sidi « basique » ; à mon pied gauche, la fameuse botte de la marque TCX. Sur la photo de gauche, vous pouvez voir que je dois plier ma jambe droite pour que mes deux pieds soient à plat. Sur la photo de droite, j’ai tendu mes deux jambes et on peut donc apercevoir un jour entre la semelle de la botte Sidi et le sol.

Mais comment est-ce possible ?

TCX a travaillé ces bottes de manière à ce qu’elles aient une semelle d’une hauteur de 5 centimètres à l’arrière et 1,8 centimètres à l’avant. Mais pour que cela ne se voit pas de l’extérieur, la marque a décidé de cacher cette semelle à l’intérieur des bottes. De ce fait, nous pouvons tricher tranquillement sans que l’on se moque de nous.


Vous allez me dire : « Elles sont géniales ces bottes ! C’est quoi le modèle ? Où peut-on se les procurer ? »


Les « Lady Tourer Gore-Tex » de la marque TCX sont certifiées CE et possèdent des renforts aux malléoles, tibias, pointes et talons. La semelle est une semelle anti-retournement (c’est-à-dire que votre semelle ne pourra jamais se plier à l’inverse de votre pied ; très pratique pour éviter une amputation suite aux fractures multiples de votre pied en cas d’accident sans ces semelles anti-retournement).

Elles sont en cuir pleine fleur avec un tissu CORDURA® résistant aux abrasions. Comme énoncé dans le nom du modèle, ces bottes bénéficient de la membrane Gore-Tex Performance (vos pieds peuvent donc respirer tout en étant protégés en cas de pluie).

 

Honnêtement, je les trouve hyper confortables ! (bien plus que mes Dainese TORQUE).

 

Ces bottes sont en vente au prix de 259,99€ mais j’ai réussi à vous dégoter une petite promotion ! Si vous les achetez chez Fab Motos, les bottes vous reviendront à 230€ avec le code « Petite mais motarde ». Je vous invite à contacter Fab pour plus d’informations sur le produit et pour passer commande.

Je précise que je ne touche absolument rien sur les ventes qui pourraient être faites. Mon but est uniquement de vous partager des bons plans.

Vous connaissiez ce modèle de bottes ? Dites-moi en commentaire.